26/10/2005

Drôle de chagrin

Je me suis retrouvé face à une mort
Hier soir
Pour moi, ce n'est pas la première fois
 
Elle était âgée
Elle est morte dans son sommeil
Son coeur a lâché
Et elle est partie seule
Dans le noir
Vers ...
Je ne sais pas, je me le demande
 
Une vie n'est rien
Mais je fais tout pour la vivre
 
Je ne la connaissais pas
Je ne l'ai jamais vue
Je ne l'ai jamais entendue
On ne parlait pas la même langue
Mais elle m'était proche
Par lui
 
J'ai préféré me taire
Et juste le prendre dans mes bras
Le gaver de tendresse
Sans rien dire
Embrasser ses yeux gorgés
Elle est la première à le quitter
En passant par le grand portail
Celui qui mène je ne sais où
 
Je n'ai rien dit
A quoi bon ...
Il n'aurait rien entendu ...
Car il était ailleurs ...
Dans ses souvenirs que je ne connais pas
Mais que je comprends
 
 
 
 

08:34 Écrit par Lou | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

14/10/2005

Pour boucher une plaie

 
Suite à une passade mélancolico-dépressionnaire
Je voudrais laisser la place à un peu plus de légèreté
Que dis-je !!
Je l'ordonne
 
Puisque la journée du grand pardon est passée
Revenons à nos futilités
 
Une aimable personne m'a offert pour mon anniversaire
des bons d'achat à valoir dans un institut de beauté
Et oui !!
 
Toutefois
C'est ennuyeux car je suis de nouveau
face à un problème de choix
comme chaque fois qu'un malheureux catalogue
arrive entre mes mains
 
Ou comme chaque fois que la route
Face à moi
Devient fourche
Et sème le trouble
 
Le doigt sur la bouche (oui, je sais, c'est cliché)
Je coche les soins
qui me serait utiles
et j'entoure ceux qui
me ferait quitter terre
 
Je me dis que la solution
idéale (toujours question de ça)
serait un alliage des deux
Nécessité:
Soin contour des yeux (détestables pattes d'oies de merde)
Et soin peau neuve du corps (chasse à la cellule décédée)
Extase inutile devenue nécessaire:
Pause bien-être de 60 minutes comprenant massages, modelage défatigant (ou comment se sculpter) ou enveloppement aromatique (plaisir des sens) sans oublier le maquillage du soir (au cas où on serait encore de ce monde) ...
 
Je sais que la note va être salée
Mais il faut que je comble le désir
Sartre disait d'ailleurs qu'il était la métaphysique du trou à boucher...
J'adore !
 
 
 
 
 
 

12:29 Écrit par Lou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/10/2005

Faites-moi une place...

Chaleur torride de la ligne 9
Et froideur stérile de mes pensées
Ecouteurs dans les oreilles
Au rythme des pistes enjouées
Quoique verglacées
Je rêve d'un week-end à Rome
 
Et vice-versa
Je songe à cette phrase
anodine
Mais qui me trotte
Et qui me dérange
"Tu es trop dure avec toi...
Laisse les autres t'aider!"
 
Certes ...
 
 
 
 
 
 
 
 

11:30 Écrit par Lou | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/10/2005

Raté !

J'ai le coeur lourd d'émotions
Diverses
Et contradictoires
 
Je sais que je suis à la hauteur
Je sais que je veux me développer
Mais je sais aussi que je ne veux pas convaincre
Par la force
Car je sais que je ne supporte pas
Les conflits
Je préfère amadouer
Et qu'on reconnaisse
Les qualités que j'ai
Et qu'on fasse de mes défauts
Des outils de différence
 
Et merde, celui-là, je n'y suis pas arrivée ...
Du coup, je tire la tronche !!!
 
 

18:00 Écrit par Lou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |