22/02/2006

Touchée de plein fouet par la grisaille

Il est des jours où se lever n'est

Pas chose aisée

J'étais d'accord d'ouvrir les yeux

Mais certainement pas de quitter les draps

J'avais envie de lire au lit

J'adore ça

Pas envie de me refaire la face

Pas envie de masquer les cernes

Et la mauvaise mine des temps gris

Pas envie non plus de me noircir

Les yeux

Pas envie de me lisser les cheveux

Pour répondre aux standards bureautiques

Les laisser libres de leurs mouvements

Incompréhensibles

Pas envie de me revêtir

Mais de faire l'éloge de la paresse

Au creux de mon peignoir d'éponge

Tout neuf

 

Faut que je lise cette connerie de livre d'ailleurs !!

 

 

 

 

10:08 Écrit par Lou | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

je t'aime mélancolie j'ai comme une envie de voir ma vie au lit

Écrit par : élise | 22/02/2006

Bonjour Lou, Et merci pour ton passage sur actu. Il y a des matins, des jours comme ça... J'ai la chance d'avoir un boss qui travaille en tongue et n'est pas heurté par ma tignasse hirsute, et cela ne change rien à mon envie, chaque matin, de prendre un bouquin en attendant le prochain train..

Écrit par : Artatum | 22/02/2006

Courage ... Voici bientot la fin de l'hiver! (Enfin, c'est ce qu'on se dit à Montréal pour sortir de son lit le matin ;)

Écrit par : Shane | 23/02/2006

Hi! Bienvenue au club .....de la flemmingite aigue !

Écrit par : wira | 09/04/2006

Les commentaires sont fermés.