12/04/2006

Nouvelle aube...

Je traverse les jours

A l'allure d'un cheval de Troie

Je m'introduis partout

Je jongle avec les contacts

Je me rends publique

Je me vends et prostitue mes idées

 

Les nuits m'inspirent

d'autres tourments...

 

C'est seulement quand je dors

Que je l'entends respirer

Que je le sens me toucher

 

Dès lors, ma peau frissonne

Et la chaleur me quitte

Juste quelques instants

Pour laisser place à une sorte

De manque

 

Il part avant moi ...

Et me laisse seule

Dans cette ville qui

M'a peut-être amadouée

Mais pas convaincue

Je ne suis pas née à la bonne époque

 

Je dois

Me concentrer sur chaque particule

D'émotions et les rendre fertiles

Me faire plaisir

M'étendre

M'écouter respirer moi

Et attendre...

 

Tout vient et tout arrive!

13:50 Écrit par Lou | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

vent(iler) Après l'inspiration, reprendre son souffle à coeur...

b.

Écrit par : bergm4n | 12/04/2006

Lou, Soit mon esprit se féminise à la lecture de tes mots,
Soit ces mots vont racler quelques particules mâles en toi,
Il en résulte toujours des textes sexuellement ambigus.
C'est comme cela qu'ils résonnent de ce côté de mon écran.
Et c'est très bien comme ça !

Écrit par : artatum | 13/04/2006

Ruse Et que cache le cheval de Troie dans ses entrailles ?

Écrit par : Lato | 13/04/2006

re bergm4n: enfin un maître es respiration !!
artatum: l'objectif est atteint, joli commentaire, j'apprécie
Lato: cher Lato, il cache la panoplie de la parfaite baratineuse...

Écrit par : Lou | 19/04/2006

?? le cheval de troie est un virus

Écrit par : élise | 19/04/2006

Hélène... Hélène de Troie, vient à nous, masquée mais on devine ses intentions, tendre envahisseuse...

Écrit par : modimo | 24/04/2006

Les commentaires sont fermés.