31/07/2007

 

Comme les passages à vide se faisaient rares,

Celui-ci m'a surprise.

Pas vraiment déstabilisée mais disons, plutôt, vidée.

 

Une page blanche impossible à remplir

Ou avec des mots qui ne veulent rien dire

Avec des phrases sans début

Avec des images floues

 

Et j'ai toujours l'impression de revivre

quand un jour, sans prévenir, sans pression, tout revient...

 

Les mots, le sourire, l'entrain, la légèreté, le goût, la volonté, l'envie et les besoins...

 

J'ai pourtant peur de septembre... On me dit de m'y préparer... Tous les anniversaires, même de ceux-là...

 

Que les dieux, déesses, les diables, les diablesses et toutes les idoles soient avec moi!

18:55 Écrit par Lou dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.